Quand les homéopathes se rangent du côté du pouvoir

 
  • mardi 28 novembre 2006.
  • Ce texte fait suite à un article paru sur ce site dont le titre est "Les homéopathes réclament un meilleur encadrement".

    Je précise que je suis un utilisateur régulier de l’homéopathie, mais je suis toujours irrité par les réflexes de caste des médecins même s’ils sont homéopathes.

    Il faudrait que ceux-ci se rappellent qu’ils sont souvent qualifiés de charlatans et qu’il ne faudrait pas qu’ils accusent des thérapeutes socialement plus fragiles pour régler leurs problèmes.

    Il y a des charlatans chez tous les corps thérapeutiques, et le diplôme n’y fait rien. C’est simplement le réflexe de caste et la force sociale qui met les allopathes, tant qu’ils ne remettent pas le dogme en cause, à l’abri des poursuites.

    Il me paraît plus intéressant de valoriser la liberté thérapeutique en éduquant le patient et en lui faisant confiance pour discerner les bons thérapeutes plutôt que de vouloir s’ériger en censeurs.

    L’ensemble des patients usagers des médecines non conventionnelles (terme européen) ainsi que les thérapeutes doivent s’unir pour promouvoir leur démarche et préserver leur liberté qui est rognée dans tous les pays y compris par ceux qui devraitent la défendre. Ces derniers font des calculs mesquins en se rangeant du côté de ceux qui tienent le manche en espérant y trouver une crédibilité bien mal acquise.

    C’est le sens d’un démarche que j’ai initiée à Paris le 28 octobre 2006 en lançant un "Manifeste pour une médecine écologique". Je vous invite à le lire et le signer à l’adresse suvante.

    http://www.acecomed.org/article.php3?id_article22

    Un article du site : Pour une médecine écologique
    http://www.medecine-ecologique.info/article.php3?id_article=47