Grippe et Tamiflu°

 
  • dimanche 8 novembre 2020.
  • Le traitement préventif de référence de la grippe est la vaccination. En traitement curatif, les antiviraux actuels ont une balance bénéfices-risques au mieux modeste, et seulement à condition de les utiliser très tôt, ce qui est difficile en pratique.

    Dans son numéro de novembre, la revue Prescrire présente l’évaluation du nouveau médicament Tamiflu° (oseltamivir) commercialisé dans les traitements préventif et curatif de la grippe. Les données disponibles sur l’oseltamivir sont limitées. Chez les patients bien portants, l’effet préventif est modeste. En traitement curatif, la prise d’oseltamivir permet au mieux de raccourcir la durée des symptômes de 24 heures environ.

    Chez les adultes et enfants bien portants par ailleurs, l’oseltamivir n’a pas fait la preuve d’un intérêt tangible en termes de diminution des complications liées à la grippe ou du recours à l’antibiothérapie. Chez les patients à risque de grippe grave, l’oseltamivir n’a pas non plus d’efficacité démontrée sur le risque de complication.
    Les effets indésirables de l’oseltamivir sont surtout de type nausées et vomissements.

    Comme les autres médicaments antiviraux de la grippe (amantadine = Mantadix° et zanamivir = Relenza°) l’oseltamivir, n’a d’effet démontré (minime) qu’en cas de prise dans les 36 premières heures après le début de l’épisode, qu’il est difficile en pratique d’identifier.
    Les médicaments antiviraux ne doivent en aucun cas faire oublier que la prise en charge de la grippe repose avant tout sur la prévention par la vaccination, en particulier chez les sujets à risque. Un message à diffuser largement pour qu’il n’y ait pas de confusion chez les patients.

    Revue Prescrire

    Un article du site : Pour une médecine écologique
    http://www.medecine-ecologique.info/article.php3?id_article=240