Imposture médiatique

 
  • samedi 26 septembre 2009.
  • On vient d’apprendre que des chercheurs Américains et Thaïlandais venaient de mettre au point un vaccin contre le SIDA dont résultats semblent prometteurs.

    Dès la lecture des différents articles de presse qui relatent cet évènement, on constate très vite un certain nombre d’incohérences que personne ne semble voir.

    Le site médiscoop dédié à la revue de presse médicale relate la nouvelle ainsi :

    « Sida : une avancée inattendue sur le front du vaccin »

    Libération, Le Figaro, Le Parisien, La Croix, L’Humanité, La Tribune, Les Echos.
    Libération indique en effet sur 2 pages que « les résultats d’un essai sur plus de 16.000 volontaires thaïlandais montrent une réduction d’un tiers du risque d’infection. Une éclaircie après une série de déceptions ».

    Le journal explique que ce vaccin expérimental est un « agrégat de 2 vaccins antérieurs. Cette combinaison réduirait d’un tiers le risque d’infection par le virus ».

    Le quotidien remarque qu’« un tiers, c’est évidemment loin d’une protection totale, très loin du bon vieux préservatif. Il n’empêche : ce vaccin semble induire une réponse immunitaire suffisamment forte pour que, dans certains cas, des personnes exposées au virus ne se contaminent pas ».

    Libération précise qu’une première injection a eu lieu sur des volontaires séronégatifs « avec le vaccin prototype de Sanofi-Pasteur, baptisé l’Alvac ; puis quelques semaines plus tard, pour booster la réponse immunitaire, [l’injection] d’un second produit, de la firme VaxGen [a eu lieu] ».

    Le journal ajoute qu’« à tous [les volontaires] ont été données des consignes strictes : en particulier de ne pas avoir de relations sexuelles non protégées ».

    Le Dr Jerome Kim, de l’Institut de recherche de l’armée Walter Reed du Maryland (Etats-Unis), déclare : « Nous avons eu 74 infections dans le groupe dit placebo. Et 51 dans le groupe vaccin ».

    Libération relève que « ce résultat déroute autant qu’il déconcerte. La plupart des chercheurs avouent ne pas comprendre pourquoi cette combinaison de vaccins fonctionne, alors que l’Alvac seul n’agit pas ».

    « En tout cas, c’est la première éclaircie dans un ciel jusqu’à présent particulièrement gris sur la question du vaccin contre le VIH », note le quotidien.

    Le journal publie un entretien avec le Pr Jean-François Delfraissy, qui dirige l’ANRS, qui parle de « bonne nouvelle » mais remarque : « Restons à la mesure de cet essai. Il porte sur de petits effectifs [alors que] 16.000 personnes [y] ont été intégrées ».

    Le Parisien titre pour sa part : « Enfin des résultats prometteurs contre le sida ».

    Le quotidien note que ce vaccin « a permis une réduction de 31,2% des contaminations par le VIH », et livre notamment les propos de Michel De Wilde, vice-président recherche & développement de Sanofi-Pasteur, qui indique : « Bien que modeste, la réduction du risque d’infection est statistiquement significative ».

    Le Figaro note pour sa part « enfin des résultats encourageants ! […] Mais beaucoup reste à faire ».


    Cette revue de presse montre que les articles des journalistes français sont unanimes sur la question du vaccin. Pourtant, l’échec réitéré du vaccins depuis 30 ans montre, à lui-seul, que l’hypothèse VIH du SIDA est suspecte et que même l’origine infectieuse du SIDA doit être prise avec précaution. J’ai fait le bilan des informations existantes sur cet aspect dans mon livre "Pour une médecine écologique" aux éditions Alphée mais, disons qu’il existe des chercheurs qui contestent toute origine virale à cette maladie et d’autres qui affirment que l’agent causal du SIDA n’a pas été identifié ni isolé, ce qui expliquerait les difficultés à fabriquer un vaccin.

    L’argument retenu par les scientifiques et les journalistes pour expliquer cette difficulté repose sur les mutations du virus mais le virus de la grippe mute chaque année et cela n’empêche pas de fabriquer un vaccin. Il faut dire que la grippe n’étant pas, statistiquement, une maladie grave, personne ne se préoccupe des réels effets de protection du vaccin dont, pourtant, chacun répète chaque année, de façon incantatoire, qu’il est indispensable pour protéger les personnes âgées.

    Il est maintenant temps de se pencher sur cette nouvelle et d’analyser ce qui est dit :

    Sur le plan des résultats maintenant, que disent-ils réellement ? Il est une chose importante à faire pour commenter ce genre de résultats ; il faut sortir une calculette et faire de simples opérations.

    Dans tous les cas, il faut reconnaître que la recherche patauge ! Il y a à cela au moins deux causes :

    Dans ce contexte, on constate que certains journalistes, mais peut-on encore les appeler ainsi, sont davantage des instruments de la propagande des grands laboratoires. Il suffit d’avoir écouté vendredi 25 septembre Hélène Cardin, chroniqueuse médicale sur France-Inter, emboucher les trompettes de la renommée pour comprendre l’absence d’esprit critique de cette caste de personnages qui n’ont plus rien à voir avec le métier de journaliste.

    Un article du site : Pour une médecine écologique
    http://www.medecine-ecologique.info/article.php3?id_article=148