Les pesticides, l’étau se resserre !

 
  • mardi 13 mars 2007.
  • Pour la deuxième année, « la semaine sans pesticides », l’évènement est organisé par le Mouvement pour le Respect et les Droits de Générations Futures, et se déroule du 20 au 31 mars 2007.

    Dans cet article, deux exemples qui montrent l’implication des pesticides dans les difficultés majeures qui nous attendent.

    Article paru sur Alternatives Santé

    Un cas de maladie de Parkinson reconnu comme maladie professionnelle. Pour lire l’article, cliquez sur le lien.

    Article sur la disparition des abeilles traduit par Roselyne Morel

    Pour lire l’article dans sa version originale, cliquez sur le lien.

    Mysterious collapse of honeybee populations threatens national food supply Wednesday, March 21, 2007 by : Christian Evans

    LA DISPARITION MYSTÉRIEUSE DES POPULATIONS D’ABEILLES BUTINEUSES MENACE LA PRODUCTION NATIONALE ALIMENTAIRE

    Un nombre impressionnant de colonies d’abeilles se sont trouvées décimées ces derniers mois : nombre d’entre elles partent à la recherche de pollen, de nectar, et ne reviennent jamais à leur ruche. Ces faits sont relatés au travers des USA par de nombreux apiculteurs, et les scientifiques confirment cette baisse qui atteint plus de 50% depuis les 50 dernières années, et n’a jamais été observé avec cette gravité depuis plus de 110 ans, même si de temps en temps des phénomènes identiques, mais beaucoup plus ponctuels ou localisés, ont été observés.

    Cette « épidémie » affecte de façon significative les cultures et la production sur tout le territoire, puisque 30% des récoltes des USA dépendent de la pollinisation de ces abeilles.

    CES ABEILLES SONT DÉTRUITES PAR LES PRODUITS CHIMIQUES

    Les scientifiques avaient jusqu’alors attribué cette disparition des colonies d’abeilles à la présence croissante de mites, parasites, et à la pulvérisation des pesticides sur les récoltes, traitements forestiers, etc.

    L’utilisation irresponsable des traitements chimiques de agriculture moderne contribue en large part à cette destruction massive des colonies d’abeilles. Plus les récoltes sont traitées, plus les pollinisateurs sont empoisonnés. Et le fait que cette destruction soit aussi massive est une véritable alarme. Le signe que nous sommes dans un Tchernobyl agricole accidentel....

    L’état d’alerte a donc été déclenché parmi divers groupes de scientifiques et de chercheurs pour proposer des réponse à cette situation.

    LES PESTICIDES EN CAUSE

    Les pesticides particulièrement incriminés sont les pesticides néonicotinioïdes (imidacloprid, clothianide, thiamethoxam) au cours de la récolte du nectar et du pollen, par ingestion ou lors du transport qui les remet en contact avec l’ensemble de la colonie. Les chlorures hydrocarbonés, les produits organophosphorés et les carbamates ont une toxicité variable, ils doivent donc être évités.

    Ce problème n’est pas limité aux USA et ses conséquences sont alarmantes, particulièrement dans les pays où les exploitations agricoles sont très développées.

    Quand l’homme déséquilibre la nature, et détruit son écosystème, la répercussion se fait en premier sur ses réserves alimentaires...un siècle d’empoisonnement de notre mère la terre par des substances chimiques de synthèse....et les humains risquent d’être décimés comme les abeilles, s’ils refusent d’apprendre à vivre en parfait équilibre avec elle. Il n’y a plus de choix ou de temps.

    Un article du site : Pour une médecine écologique
    http://www.medecine-ecologique.info/article.php3?id_article=93