Vous l’avez aimé, partagez le !

 
  • jeudi 28 janvier 2010.
  • Si vous chercher un cadeau vraiment utile, offrez « Pour une médecine écologique » à vos amis, à votre famille. Vous offrirez ainsi une possibilité d’éveiller les consciences.

    Il reste disponible sur les sites de vente de livres sur internet et, surtout, peut-être commandé dans votre librairie de quartier.

    J’ai écrit ce livre au départ de façon égoïste en cherchant à faire le point sur l’ensemble de ce qui fondait mes connaissances dans le domaine de la santé.

    Pourtant, au fur et à mesure du développement de l’ouvrage, je prenais conscience des raisons pour lesquelles il pouvait être utile pour le public.

    En effet, de nombreuses personnes sont désinformées et sont plus en plus nombreuses à le constater. Pourtant, elles souvent incapables à faire le tri entre les informations crédibles, celles qui ont un caractère excessif et celles qui relèvent de la propagande.

    Sur le cas de la grippe A, la situation est exemplaire. Le public et les journalistes constatent que de nombreuses informations circulent sur internet, en particulier pour nous inviter à nous méfier du vaccin qui ne serait pas sûr, qui serait inutile du fait du manque de gravité de la maladie et à porter notre attention sur la façon dont cette maladie est arrivée. Sur ce dernier point, certains évènements sont d’ailleurs étranges :

    -* la « coïncidence » entre les premiers cas au Mexique et l’installation d’une usine de fabrication de vaccin anti-grippal dans ce même pays.

    -* l’annonce de la contamination « accidentelle » de souches de virus de grippe saisonnière par du virus de grippe espagnole. Cet accident ayant eu lieu à partir des laboratoires Baxter, un des principaux acteurs de la fabrication du vaccin contre la grippe.

    -* la surévaluation grossière du nombre de cas et de morts, depuis revu à la baisse dans un rapport de un à dix.

    Il relève de tout cela, qu’au delà d’informations plus ou moins vérifiées, on trouve, chez la grande majorité du corps médical, une méfiance à l’égard de ce vaccin qui devrait nous alerter. De plus, de grands professeurs de médecine ont pris position, sans ambiguïté, pour minimiser la dangerosité de la maladie alors que les pouvoirs publics ne cessent de dramatiser la situation.

    Face à cette confusion, le public est désemparé, surtout que les journalistes ne jouent pas leur rôle dans cette affaire. Quelle devrait-être leur action ? Ils devraient constater que deux thèses s’opposent, peut-être servies par des intérêts divergents. Au lieu de les faire débattre à égalité de traitement, ils invitent un opposant face à plusieurs zélateurs du vaccin et devant le désordre qui ne peut manquer de s’installer, ils finissent par faire parler la ministre en charge du dossier ou tel professeur émargeant dans l’un des laboratoires qui fabrique le vacin pour donner la seule version qui dise LA « Vérité ».

    Il s’en suit que les populations cèdent à la panique et vont se faire vacciner en plus grand nombre qu’elles ne l’avaient envisagé au départ. Ceci d’autant que la confusion se poursuit avec des spots de publicité qui apparaissent sur les écrans de télévision à des heures où il n’y a, normalement, plus de publicité. Est-ce alors une information, une publicité déguisée et payée par qui ?

    Face à cette confusion et à cette opacité, il est nécessaire de redonner au citoyen un rôle et des moyens dont il n’aurait jamais du être dépossédé. Mon livre constitue un outil utile pour décoder les informations. Il ne prétend pas dire LA vérité mais permettre à chacun de se forger, avec des données sérieuses et vérifiables, une conviction suffisamment solide pour faire ses choix thérapeutiques, sans inquiétudes, toujours nuisibles à la santé.

    Si vous avez apprécié ce livre, faites en cadeau aux personnes que vous aimez afin de leur permettre de choisir en toute quiétude. C’est une belle preuve d’amour.

    Une fois les choix de chacun effectués, c’est également une très grande preuve d’amour que de respecter ces choix même s’ils sont radicalement différents des vôtres.

    Mon livre n’a pas vocation à endoctriner mais à informer. Le résultat en est qu’il peut, en principe, aboutir à des décisions différentes. Cette pluralité doit être, à la fois, permise et encouragée.

    Un article du site : Pour une médecine écologique
    http://www.medecine-ecologique.info/article.php3?id_article=155