ACCUEIL >>Erreurs médicales : origine conjoncturelle ou structurelle ?
Sur le Web

Poster un message

En réponse à :

Erreurs médicales : origine conjoncturelle ou structurelle ?

60 000 morts par an ?
mercredi 21 février 2018 par Christian Portal

Le 19 février 2018, au journal de 13 h de France2, le problème des erreurs médicales a été abordé. Comme toujours, on demande à un médecin, Jean Daniel Flaysakier, d’expliquer ce qui se passe et comment éviter ces événements.
Demander à une personne qui a contribué à une démarche d’en corriger les excès est exactement ce qu’Einstein déplorait : « Les grands problèmes auxquels nous faisons face ne peuvent être résolus en suivant le raisonnement qui a contribué à les créer. ».
Pourtant le nombre de cas est à peu (...)


En réponse à :

Erreurs médicales : origine conjoncturelle ou structurelle ?

samedi 24 février 2018

Avant d’entrer dans le thème des erreurs conjoncturelles ou structurelles, je dirais qu’il y a des signaux en amont : les pensées ou les gestes mal à propos qui, en se regroupant, aboutissent à des erreurs bien concrètes. Ces erreurs en perceptions, déductions, appréciations font qu’elles prennent de plus en plus de place et atterrissent (viennent à terre !).
Que signifie « erreur ». Comme le mot l’indique, il y a errance, errer. A distinguer de la « faute » dont l’étymologie est « falta » le manque. Ou encore le « péché » dont on ne connaît que trop le sens religieux alors que ce mot vient de l’hébreu et signifie tout simplement « mauvaise visée ».
Avec l’erreur, on perçoit qu’il manque des jalons, des points de repère. On se lance trop vite dans l’action, au lieu de rester dans une attitude réceptive pour capter le plus d’éléments possible de la situation présente.
Dans la faute, on constate un manque. Celui-ci peut se révéler à plusieurs niveaux : manque de moyens, manque de forces, manque de temps etc
Dans mauvaise visée, on voit que l’on a mis ses œufs dans le mauvais panier, d’où une omelette de mauvais aspect et probablement de mauvais goût !
La perception de ces différents paramètres permet de mieux rectifier le tir, de trouver de nouveaux moyens, de rencontrer des personnes plus appropriées à résoudre les situations.
Si nous prenons en exemple les erreurs médicales, on voit que trop souvent maintenant, la médecine s’appuie à étiqueter les processus morbides plutôt qu’à traiter l’être humain dans toute son envergure et ses interrelations organiques. De plus, quand il y a des signaux avertisseurs, on n’en tient souvent pas assez compte car la décision du départ n’est pas remise en cause.
Un exemple patent et très parlant : Une jeune femme va se faire opérer en clinique privée pour une varice :
Le chirurgien « se trompe » (ce serait intéressant de savoir tout ce qu’il y avait en amont) et coupe l’artère principale de la jambe. La patiente se plaint beaucoup, donc on lui donne des calmants. Quand on est obligé de constater l’effet de l’anoxie de la jambe, la patiente est transférée à l’hôpital universitaire mais il est trop tard et il faut l’amputer.
Ce qui est à souligner dans cet exemple, c’est l’ensemble des paramètres concernés qui ont été mal évalués et ont abouti à l’amputation.

Vous évoquez le problème structurel : Plusieurs paradigmes entrent en jeu. Tels que je les perçois, ils se situent pour moi sur plusieurs plans comme le côté conceptuel de l’être humain avec ses fonctionnements dans plusieurs dimensions, ses réactions pathologiques en réponse à des agressions elles-mêmes multiples. En face de quoi nous avons les essais de compréhension des thérapeutes, des applications dans leurs thérapies et des influences de leurs enseignants (pas toujours des Maîtres…). Sur quoi domine la mentalité de la période en cours, avec les courants politiques, économiques et juridiques qui, étant très matérialistes ont tendance à tout concrétiser, ce qui fige beaucoup les dynamiques en jeu. Lesquelles s’éloignent ainsi des lois de la vie toujours mobile et sujette à transmutations.
Tant qu’on ne veut pas revoir les idées, les concepts auxquels on obéit, effectivement on tombera souvent à côté des réels besoins et souffrances des êtres humains.


modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Lien hypertexte

    (Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)




 
Stratégies pour les médecines non conventionnelles
 Proposition d’article pour l’Ecologiste
 La médecine chimique n’a pas d’avenir
 Analyse critique du programme santé des Verts
 Après les journées d’été des Verts
 Fiches thématiques
 Quelles évaluations nous propose t’on ?
 Des enfants cobayes à New York
 Concept d’écomédecines
 Etat des recherches en MNC
 Médicaments ; effets indésirables
 Les mnc, alternatives ou complémentaires ?
 Les Verts ne soutiennent pas une démarche écologique en matière de santé
 Les impasses d’une médecine chimique
 Il serait surprenant que les OGM ne soit pas toxiques !
 Petite philosophie pour le loup et l’agneau
 Dossier SIDA
 Quand les homéopathes se rangent du côté du pouvoir
 ACECOMED, un collectif au service des médecines écologiques
 MÉDECINES NON CONVENTIONNELLES & MONDE POLITIQUE
 Le conseil départemental de l’ordre des médecins adopte une position novatrice et courageuse.
 Refondation de l’écologie politique
 Amaroli animal ?
 Autisme régressif
 Les médicaments dans les eaux : enfin une évaluation des risques
 Rejets de polluants émergents : les incertitudes
 Du Prozac dans l’environnement
 Toxicité du paracétamol dans les eaux usées
 Holodent, le site d’Estelle Vereeck
 Dites non aux OGM
 Dialogues en humanité
 Soutiens
 ACECOMED, qui sommes nous ?
 Manifeste pour une médecine écologique
 Le colloque du 28 octobre 2006
 Le comité directeur
 Sites amis santé
 Le prix Rodgers pour récompenser les médecins et chercheurs en médecin
 Associations membres du collectif
 Quiproquos sur ordonnance
 « La conquête de la santé » publié aux éditions Dangles du Dr Pierre Oudinot
 Ce qu’on nous cache sur les vaccins
 Médicaments dans l’eau : différents acteurs mobilisés
 La santé n’est pas une marchandise !
 Une surconsommation d’opioïdes sur ordonnance !
 La médecine sénégalaise
 Les risques du vaccin anti-grippe
 Intoxications au mercure, attention aux amalgames !
 Dispensaire Hahnemann
 Des médicaments dans l’eau du robinet
 Les pesticides, l’étau se resserre !
 Accidents médicamenteux : « Un arrêté qui fait mal »
 Rapport de l’OMS sur les médecines traditionnelles
 ACECOMED interrogé pour la phase finale du Grenelle
 ACECOMED et le Grenelle de l’environnement
 Une première émission sur la pollution par les médicaments sur Direct8
 Croyance et homéopathie
 Le Vioxx© ou l’exception française !
 Vaccin et désinformation !
 Cancer : espoirs et désinformation
 Rejoignez la résistance écologique !
 Interview de Claude Bourguignon
 Le Codex Alimentarius, quelles menaces ?
 Le psychotrope nouveau est arrivé !
 Censure scientifique
 Conférence de la fondation Denis Guichard
 Contact
 L’écologiste n°27 est paru
 Ne donnez pas au Téléthon !
 Mourir pour quelques boutons ?
 Menaces sur la Ferme de Sainte Marthe
 Le courage du comité d’éthique du Conseil Départemental de l’Ordre de la Côte d’Or
 Une heure pour la planète
 Attention, la colère gronde !
 La Terre Sinon Rien
 Programme des conférences de Christian Portal
 Reportage cosmétique bio : à la fortune du pot… de terre
 « Pour une médecine écologique »
 Sylvie Simon
 Patrick Lemoine
 Hervé Staub
 La santé à deux vitesses
 Sites amis bio et bien-être
 Programme de La Terre Sinon Rien
 Des enfants cobayes à New York
 Revue de presse
 CHIMIOTHÉRAPIE : Des taux de réussite autour de... 2,2 % !
 S’informer sur la vaccination contre la grippe A/H1N1
 Interview médecine écologique
 Yvette Parès
 La culpabilité et la peur, les deux outils de la contrainte
 Imposture médiatique
 Pourquoi parler de la lèpre ?
 Interview de Christian Portal au salon ZEN
 Vous l’avez aimé, partagez le !
 Ni Téléthon, ni Sidaction
 Articles d’Yvette Parès
 Grippe, florilège d’informations
 Pour une éducation physique non sportive
 Evidence based medecine ou bon-sens ?
 Solutions locales pour un désordre global
 Marie-Joséphine Grosjean
 Un nouveau réseau pour le collectif ACECOMED
 Pourquoi je ne soutiendrai plus le MDRGF
 Rejoignez le réseau ACECOMED
 Claire Séverac
 Décès d’Yvette Parès
 Initiative citoyenne
 Le Médiator®, une affaire exemplaire !
 Médecine et agriculture, une même dérive
 Comment dépasser l’analyse primaire sur le Mediator®
 Yvette Parès, une vie exemplaire !
 Affaire Gardénal, un triple déni !
 Pourquoi l’idée écologique avance-t-elle si lentement ?
 Vers un chaos médical ?
 3 minutes pour la santé
 Le journal Le Monde s’intéresse aux alternatives médicales.
 Fêtes des simples : 1 et 2 octobre
 Menace sur nos neurones
 Se soigner sans s’empoisonner, éditions Elie et Mado
 A quand les indignés de l’art médical ?
 Comment se procurer « Se soigner sans s’empoisonner »
 « Abus », un livre de Sylvie Renault
 Vers un mouvement mutualiste des valeurs écologistes
 La médecine par le petit bout de la lorgnette
 Disparition du Dr André Gernez
 Disparition de Sylvie Simon
 COMMUNIQUE DE PRESSE de la Confédération...
 Nouvelles stratégies de l’OMS pour les médecines traditionnelles 2014-2023
 Prochain évènements Automne 2016
 Images de cristallisations sensibles maison
 Le dernier livre de Claire Séverac
 Vaccins, des preuves ou des croyances !
 L’occident malade de sa médecine
 La médecine intégrative : un fourre-tout qui déprécie les alternatives médicales.
 Entretien pour TV78
En bref...

SPIP

Pour une médecine écologique

  Pluralisme thérapeutique  







Rejoignez le réseau ACECOMED
retour au sommaire