ACCUEIL >> Association Sun Simiao  >>Les médicaments en 2005 : « Trop peu de progrès »
Sur le Web
Les médicaments en 2005 : « Trop peu de progrès »

dimanche 8 novembre 2020 , par Christian Portal


Prescrire publie son Palmarès 2005 du médicament.
La revue note qu’il « est particulièrement peu étoffé : aucune Pilule d’or, un seul médicament “inscrit au tableau d’honneur”, et trois seulement “cités au Palmarès”. »

Prescrire estime que « ce maigre Palmarès illustre bien la raréfaction, au cours des dernières années, du nombre de nouveaux médicaments représentant un progrès thérapeutique tangible pour les patients ».

La revue constate par ailleurs que « trop de nouveaux médicaments ont une balance bénéfices-risques clairement défavorable ».
Prescrire précise ainsi avoir « coté « pas d’accord » 9 % des nouveaux médicaments analysés en 2003, 10 % en 2004 et 22 % en 2005, contre seulement 1,5 % en 1990 et 1 % en 1995 ».

La revue estime que « le système d’innovation pharmaceutique est en panne : de trop nombreux nouveaux médicaments ne représentent pas un progrès thérapeutique pour les patients, mais une régression ».

Prescrire note en outre que « la publicité pour des médicaments auprès des professionnels de santé ne semble plus contrôlée, avec seulement 12 interdictions », et remarque que « la publicité pour des médicaments de prescription auprès du grand public, bien qu’interdite, est de plus en plus pratiquée, souvent déguisée en “information” sur la santé et les maladies ».

Prescrire poursuit, indiquant que « ce résultat alarmant met en cause les autorités sanitaires, en France et en Europe, qui ne sont pas assez exigeantes pour la santé publique. La démonstration d’un progrès thérapeutique devrait être au cœur des autorisations de mise sur le marché », conclut la revue.

Prescrire numéro 269


Bien sûr, la revue Prescrire est une référence en matière d’indépendance face aux laboratoires pharmaceutiques, mais comment croire une telle position quand elle réclame encore plus de médicaments ? Certainement, Prescrire critique les médicaments inefficaces et son rôle est utile, mais elle reste dans la sujétion au pouvoir pharmaceutique, car en réclamant des médicaments plus efficace, elle proclame son attachement au pouvoir des laboratoires.

La médecine occidentale rencontre des échecs et compte sur de nouveaux médicaments, toujours plus efficaces pour améliorer la situation. mais c’est en matière d’antibiotiques que la situation est la plus carricaturale et peut-être la plus dangereuse. Si les médecins prescrivent beaucoup d’antibiotiques, et même quand celà n’est pas nécessaire, ce n’est pas par bétise ou par vénalité. C’est simplement parce qu’ils n’ont pas appris à faire autrement !
 [1]

L’OMS a établie une liste qui sélevait en 2002 à 325 spécialités médicamenteuses. [2] . Or actuellement, le nombre de médicaments en France s’élève à plusieurs dizaines de milliers, pour de nombreuses spécialités identiques. On voit qu’au lieu de resserrer les ambitions sur les médicaments essentiels Prescrire et avec elle le monde médical réclame le nouveau médicament qui viendra comme un sauveur. Le concept de « médicament espoir » est régulièrement resservi par les media chaque fois qu’un laboratoire communique sur un nouveau produit.

Le problème qui est en cause est celui d’une pensée médicale commune qui croit que la sauvegarde du malade passe par des progrès pharmaceutiques. Or en séparant la pharmacie de la médecine, cette dernière se place en situation de sujétion et ne peut prétendre à son indépendance. La solution ne peut que venir de la recherche d’alternatives propres à régénérer les paradigmes de la médecine occidentale.

Boutons pour partager l'information

[1-* Dans les pays développés, jusqu’à 60% des infections nosocomiales sont dues à des microbes résistants aux médicaments. Les plus récents d’entre eux semblent être l’entérocoque résistant à la vancomycine (ERV) et le Staphylococcus aureus résistant à la méthycilline (SARM). Ces infections contractées ordinairement en milieu hospitalier commencent aussi à s’étendre au monde extérieur.

  • Près de la moitié des antibiotiques consommés dans le monde sont utilisés pour soigner des animaux malades, comme accélérateurs de croissance pour le bétail, et pour détruire divers agents pathogènes dans les aliments. Cette médication continue - souvent à faible dose - se traduit par le développement d’une résistance des bactéries présentes chez les animaux d’élevage ou dans leur environnement, et peut produire de nouvelles souches résistantes capables de « sauter » des animaux aux humains. L’ERV est un exemple de bactérie résistante apparue chez les animaux qui a pu se transmettre aux humains. http://europa.eu.int/comm/research/...

[2La liste modèle OMS est mise à jour tous les deux ans depuis 1997. La liste modèle de 2002 contient 325 principes actifs et est divisée en une liste principale et une liste complémentaire. Les médicaments sont désignés par leur dénomination commune internationale (DCI) ou leur nom générique sans faire référence à des noms de spécialités ni à des fabricants. La liste modèle représente à la fois un produit modèle et un processus modèle. _ http://whqlibdoc.who.int/hq/2002/WH...

Répondre à cet article


Du même auteur

Christian Portal
 Stratégies pour les médecines non conventionnelles
 Proposition d’article pour l’Ecologiste
 La médecine chimique n’a pas d’avenir
 Analyse critique du programme santé des Verts
 Après les journées d’été des Verts
 Fiches thématiques
 Quelles évaluations nous propose t’on ?
 Des enfants cobayes à New York
 Concept d’écomédecines
 Etat des recherches en MNC
 Médicaments ; effets indésirables
 Les mnc, alternatives ou complémentaires ?
 Les Verts ne soutiennent pas une démarche écologique en matière de santé
 Les impasses d’une médecine chimique
 Il serait surprenant que les OGM ne soit pas toxiques !
 Petite philosophie pour le loup et l’agneau
 Dossier SIDA
 Quand les homéopathes se rangent du côté du pouvoir
 ACECOMED, un collectif au service des médecines écologiques
 MÉDECINES NON CONVENTIONNELLES & MONDE POLITIQUE
 Le conseil départemental de l’ordre des médecins adopte une position novatrice et courageuse.
 Refondation de l’écologie politique
 Amaroli animal ?
 Autisme régressif
 Les médicaments dans les eaux : enfin une évaluation des risques
 Rejets de polluants émergents : les incertitudes
 Du Prozac dans l’environnement
 Toxicité du paracétamol dans les eaux usées
 Dites non aux OGM
 Dialogues en humanité
 Soutiens
 ACECOMED, qui sommes nous ?
 Manifeste pour une médecine écologique
 Le colloque du 28 octobre 2006
 Le comité directeur
 Sites amis santé
 Le prix Rodgers pour récompenser les médecins et chercheurs en médecin
 Associations membres du collectif
 Quiproquos sur ordonnance
 « La conquête de la santé » publié aux éditions Dangles du Dr Pierre Oudinot
 Ce qu’on nous cache sur les vaccins
 Médicaments dans l’eau : différents acteurs mobilisés
 La santé n’est pas une marchandise !
 Une surconsommation d’opioïdes sur ordonnance !
 La médecine sénégalaise
 Les risques du vaccin anti-grippe
 Intoxications au mercure, attention aux amalgames !
 Dispensaire Hahnemann
 Des médicaments dans l’eau du robinet
 Les pesticides, l’étau se resserre !
 Accidents médicamenteux : « Un arrêté qui fait mal »
 Rapport de l’OMS sur les médecines traditionnelles
 ACECOMED interrogé pour la phase finale du Grenelle
 ACECOMED et le Grenelle de l’environnement
 Une première émission sur la pollution par les médicaments sur Direct8
 Croyance et homéopathie
 Le Vioxx© ou l’exception française !
 Vaccin et désinformation !
 Cancer : espoirs et désinformation
 Rejoignez la résistance écologique !
 Interview de Claude Bourguignon
 Le Codex Alimentarius, quelles menaces ?
 Le psychotrope nouveau est arrivé !
 Censure scientifique
 Conférence de la fondation Denis Guichard
 Contact
 L’écologiste n°27 est paru
 Ne donnez pas au Téléthon !
 Mourir pour quelques boutons ?
 Menaces sur la Ferme de Sainte Marthe
 Le courage du comité d’éthique du Conseil Départemental de l’Ordre de la Côte d’Or
 Une heure pour la planète
 Attention, la colère gronde !
 La Terre Sinon Rien
 Programme des conférences de Christian Portal
 Reportage cosmétique bio : à la fortune du pot… de terre
 « Pour une médecine écologique »
 Sylvie Simon
 Patrick Lemoine
 Hervé Staub
 La santé à deux vitesses
 Sites amis bio et bien-être
 Programme de La Terre Sinon Rien
 Des enfants cobayes à New York
 Revue de presse
 CHIMIOTHÉRAPIE : Des taux de réussite autour de... 2,2 % !
 S’informer sur la vaccination contre la grippe A/H1N1
 Interview médecine écologique
 Yvette Parès
 La culpabilité et la peur, les deux outils de la contrainte
 Imposture médiatique
 Pourquoi parler de la lèpre ?
 Interview de Christian Portal au salon ZEN
 Vous l’avez aimé, partagez le !
 Ni Téléthon, ni Sidaction
 Articles d’Yvette Parès
 Grippe, florilège d’informations
 Pour une éducation physique non sportive
 Evidence based medecine ou bon-sens ?
 Solutions locales pour un désordre global
 Marie-Joséphine Grosjean
 Un nouveau réseau pour le collectif ACECOMED
 Pourquoi je ne soutiendrai plus le MDRGF
 Rejoignez le réseau ACECOMED
 Claire Séverac
 Décès d’Yvette Parès
 Initiative citoyenne
 Le Médiator®, une affaire exemplaire !
 Médecine et agriculture, une même dérive
 Comment dépasser l’analyse primaire sur le Mediator®
 Yvette Parès, une vie exemplaire !
 Affaire Gardénal, un triple déni !
 Pourquoi l’idée écologique avance-t-elle si lentement ?
 Vers un chaos médical ?
 3 minutes pour la santé
 Le journal Le Monde s’intéresse aux alternatives médicales.
 Fêtes des simples : 1 et 2 octobre
 Menace sur nos neurones
 Se soigner sans s’empoisonner, éditions Elie et Mado
 A quand les indignés de l’art médical ?
 Comment se procurer « Se soigner sans s’empoisonner »
 « Abus », un livre de Sylvie Renault
 Vers un mouvement mutualiste des valeurs écologistes
 La médecine par le petit bout de la lorgnette
 Disparition du Dr André Gernez
 Disparition de Sylvie Simon
 COMMUNIQUE DE PRESSE de la Confédération...
 Nouvelles stratégies de l’OMS pour les médecines traditionnelles 2014-2023
 Prochain évènements Automne 2016
 Images de cristallisations sensibles maison
 Le dernier livre de Claire Séverac
 Vaccins, des preuves ou des croyances !
 L’occident malade de sa médecine
 La médecine intégrative : un fourre-tout qui déprécie les alternatives médicales.
 Entretien pour TV78
 Erreurs médicales : origine conjoncturelle ou structurelle ?
 Nous ne sommes pas en guerre !
 Coronavirus, ou comment s’en débarrasser ?
 Accueil
 Présentation
 Cuisine et diététique chinoises
 Entretien avec Jerry Alan Johnson (Spécialiste Qigong)
 1 - Qigong de l’arbre
 2 - Qigong « Hommage aux étoiles »
 3 - Qigong des cent merveilles
 4 - Qigong du dragon rouge
 5 - Qigong du cavalier
 6 - Qigong de la paix intérieure
 7 - Massage des trois trésors
 8 - Qigong du Guerrier
 Les conseils du Pr. LEUNG KOK YUEN
 Les méthodes pour nourrir la vie
 Enseignement d’un sage indien
 Médecine, humanisme et tradition
 Virus et bactéries en partie responsables de l’obésité ?
 Polémique sur l’ulcère à l’estomac
 Position maternelle de l’accouchement
 Grippe aviaire
 Grippe et Tamiflu°
 MTC et chimiothérapie
 Codex alimentarius
 A propos du classement sur les maladies nosocomiales
 Vaccins et autisme
 Contamination des vaccins
 Les dommages liés à la vaccination
 Informations contradictoires (grippe aviaire et grippe humaine)
 Grippe espagnole
 Proposition de Paul Lannoye
 Conflits d’intérêts
 Il n’y a pas une médecine, mais des médecines
 Accidents liés aux plantes chinoises
 Ecologie et approche causale des systèmes
 Syndrome de l’huile toxique
 1999-L’esprit des plantes
 1999-Dossier Monsanto (L’écologiste)
 2001-Faut-il tuer tous les microbes ?
 Dossier vaccinations
 Dossier santé publique
 Dossier cancer
 Dossier traitements
 Dossier amalgames dentaires
 Dossier Beljanski
 Dossier Médecines non conventionnelles
 Dossier justice
 Dossier médicaments
 Dossier Sida
 Dossier environnement
 Comment se procurer mes derniers livres

SPIP

Pour une médecine écologique

  Pluralisme thérapeutique  

retour au sommaire